Saisir l’intime dans le roman français de l’entre-deux-guerres : question de langage