L'écriture de la brevitas et ses enjeux entre hasard et cohérence. L'exemple de Boaistuau et La Primaudaye

Cavallini
2018

L’article étudie l’incidence de la notion de hasard appliquée à la construction du recueil d’anecdotes à l’époque de la Renaissance. L’analyse du corpus, les Histoires prodigieuses (1559) de Pierre Boaistuau et l’Académie françoise (1577) de Pierre de La Primaudaye, va permettre d’approfondir les enjeux de l’écriture de la brevitas, entre hasard et cohérence. Le parcours part d’une mise au point de la notion de « hasard » à la Renaissance et, passant par un aperçu sur la construction du recueil narratif d’anecdotes (avec les problématiques relatives à sa structure), se termine par une analyse des deux cas d’étude, les recueils de Boaistuau et La Primaudaye.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
rief-2215.pdf

accesso aperto

Tipologia: Documento in Versione Editoriale
Licenza: Creative commons
Dimensione 336.36 kB
Formato Adobe PDF
336.36 kB Adobe PDF Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11586/231977
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact