De la réflexion linguistique chez Marie de Gournay