Mensonge romanesque et vérité dramaturgique. Le romanesque entre comédie moliéresque et comédie larmoyante